Contact pièces et support

 

Dans ce tutoriel, nous allons rentrer dans le detail du contact électrique pièce/support pendant le processus d’anodisation. Vous allez voir que certains points sont étonnants…

(Consultez notre tutoriel La sécurité : Pas de paranoïa ! )

 

Beaucoup de tutoriels proposent comme solution un simple crochet pour suspendre la pièce. C’est certainement le moyen le plus efficace pour rater votre anodisation !

Voyons pourquoi en quelques croquis…

Ci-dessous, imaginons une pièce dans le bac d’anodisation (découpé pour la lisibilité), avec son support “crochet” :

Gros plan sur la pièce, le crochet a été monté par le trou centrale de la pièce :

Maintenant, que va t’il se passer pendant le cycle d’anodisation ?

Sous l’effet du brassage, la pièce va bouger ! Même si ce mouvement est très léger, le point de contact pièce/crochet va changer. Simulons sur les images ci-dessous 2 points de contact différents (coupons la pièce pour que cela soit plus clair…). Disons que le premier point de contact est celui de la pièce au repos… La pièce est donc en appui sur toute la surface du crochet, ce qui veut dire que cette zone ne sera pas anodisée.

Maintenant, admettons que le brassage du bain fasse bouger légèrement la pièce, regardons ce qui se passe :

Bien évidement, le point de contact est modifié. Le courant passe cependant du support à la pièce, mais maintenant la zone qui était auparavant le point de contact est en train de s’anodiser… A chaque mouvement, la couche anodique va se construire sur le point qui n’est pas en contact avec le support ! Très vite, l’anodisation, qui je le rappelle ne conduit pas le courant, va bloquer le processus…

“Ok, alors, pas de brassage ! Comme ça la pièce ne bouge pas et j’élimine le problème… !”

Logique, sauf que dans ce cas, la température sur les points de connection va augmenter et chauffer l’acide ! Et là, des traces appelées “brûlures” vont apparaître… Le mieux dans cette exemple est de réaliser un contact qui empêche la pièce de bouger, comme ceci :

Ce phénomène d’échauffement est particulièrement visible dans le cas de l’anodisation de volumes sans trou, ou les points de contacts doivent être le plus fin possible pour préserver un bel aspect de la pièce. Voyons ce cas précis :

Sur ce genre de montage, le point visible sur la pièce sera minuscule, cependant, il est indispensable que le bain soit brassé ! Des mesures de température à la caméra thermique ont démontré que sur la zone de contact, l’échauffement de la pince par le courant peut monter à 80° (on va passer 1 ou 2 A dans un conducteur de la taille d’une aiguille au point de contact !). Dans une zone de plusieurs centimètres autour du contact, toujours sans brassage, la température peut  atteindre 40°, ce qui est le double de la température maximum admissible pour une anodisation sans défaut !

Le brassage est donc indispensable pour que la température du bain soit homogène !

La prochaine fois que vous accrocherez une pièce sur votre support, pensez-y !

Tous les accessoires pour réussir vos anodisations sont ICI

 

Bonnes anodisations et à bientôt !

avril 12th, 2018 by